Actualités CFE CGC

La loi Travail adoptée, la CFE-CGC reste mobilisée

La loi Travail adoptée, la CFE-CGC reste mobilisée
Sans surprise et après un nouveau recours à l’article 49-3, le projet de loi Travail, pourtant rejeté par une majorité de Français et d’organisations syndicales dont la CFE-CGC, doit être définivement adopté le 21 juillet à l’Assemblée nationale. Notre organisation reste mobilisée et se montrera particulièrement vigilante tout au long de l’entrée en vigueur successive des décrets d’application (plus d’une centaine) de la loi.
Au terme de plusieurs mois de débats parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat, le texte sur la loi Travail, rejeté par les sénateurs en ultime lecture, sera définitivement adopté le 21 juillet au Palais Bourbon. Pour ce faire, le gouvernement a usé, pour la troisième fois, de l’article 49-3 de la Constitution, en engageant sa responsabilité.

Malgré la déplorable absence de concertation initiale avec les partenaires sociaux, la mobilisation constante, le lobbying et les propositions d’amendements de la CFE-CGC ont permis d’obtenir quelques avancées pour rééquilibrer le texte en faveur des salariés (périmètre d’appréciation des licenciements économiques, prud’hommes, Compte personnel d’activité…) et renforcer le rôle fondamental des branches sur plusieurs sujets significatifs : salaires minimums, formation, mutuelle complémentaire, pénibilité, égalité professionnelle…

François Hommeril : “Une loi qui n’aura pas d’impact positif sur l’emploi”
Le texte final reste toutefois très loin du compte, qu’ils s’agissent de la santé au travail, de la sécurisation du forfait-jours et bien entendu des articles relatifs à l’inversion de la hiérarchie des normes consacrant la primauté des accords d’entreprise sur la branche. “Depuis le début, la CFE-CGC s’est positionnée contre une loi qui n’aura pas d’impact positif sur l’emploi, qui ne va pas améliorer la situation d’ensemble des entreprises et qui ouvre des zones de risques trop importantes, résume François Hommeril, président de la CFE-CGC. Pire, plusieurs dispositifs de la loi créent des conditions de dumping social et de distorsions de concurrence.”

Toujours force de propositions constructives, la CFE-CGC reste mobilisée et se montrera particulièrement vigilante tout au long de l’entrée en vigueur successive des futurs décrets d’application de la loi. Pour sécuriser au mieux les accords d’entreprise, la CFE-CGC a ainsi rappelé la nécessité de mettre en place des dispositions permettant, pendant un délai à préciser, aux accords d’entreprise d’être soumis a priori et a posteriori à la validation de la branche. Pour la CFE-CGC, il est indispensable de mettre à disposition des branches des outils de contrôle et d’évaluation afin que le dialogue social dans les entreprises ne se fasse pas sous la contrainte économique du donneur d’ordre.

La CFE-CGC en ordre de marche, au service des salariés
La CFE-CGC souhaite également que la commission de refondation du Code du travail (prévue dans l’article 1 du texte) soit dotée de toutes les ressources nécessaires et qu’elle devienne le lieu d’un travail partagé entre le gouvernement, les partenaires sociaux et les experts, en y associant étroitement les branches professionnelles. “Il faut créer les conditions d’un dialogue social harmonieux avec des gens bien formés, indépendants d’un certain nombre de rapports de force et pouvant exercer eux-mêmes leurs compétences au sein de leur collectif de travail”, explique François Hommeril.

La CFE-CGC est d’ores et déjà en ordre de marche au service de ses adhérents, militants et structures pour leur permettre de s’adapter au mieux sur le terrain (outils pédagogiques, décryptage des décrets, modalités de négociation dans les entreprises…) aux futures évolutions législatives.

Images liées:

Revue Présence

Bienvenue à la CFE-CGC

Techniciens, agents de maîtrise, VRP, ingénieurs, cadres, agents des trois fonctions publiques, bienvenue à la CFE-CGC, le syndicat de l’encadrement ! Suivre l’actualité, besoin d’aide, de conseils, d’être défendu : L’Union Départementale des Alpes-Maritimes est à votre service

CONNAISSEZ-VOUS L’UNION DEPARTEMENTALE CFE-CGC DANS VOTRE DEPARTEMENT ?

L’Union Départementale 06 est une structure à caractère interprofessionnel qui regroupe les adhérents des divers syndicats et fédérations représentés dans les Alpes-Maritimes, et permet la décentralisation de la CFE-CGC.

Elle met à votre disposition ses moyens pour vous accueillir, vous informer, vous écouter et vous guider dans vos démarches mais également, vous conseiller et vous assister dans vos différends professionnels, vous défendre et vous représenter dans les organismes publics, sociaux ou professionnels.

De plus, la CFE-CGC est présente dans nombre d’organismes que ce soit au niveau administratif, social ou économique, afin de remplir les missions qui lui sont dévolues en mobilisant le maximum de compétence et d’expertise.

Pour se rapprocher de ses adhérents, l’Union Départementale CFE-CGC 06 est implantée au niveau départemental et local.

Elle vous représente au sein d’organismes où elle est l’interlocutrice des pouvoirs publics.

LES ACTIONS DE LA CFE-CGC AU COTES DES PERSONNELS DE L’ENCADREMENT

La CFE-CGC est un syndicat de propositions qui prône avant tout le dialogue et la négociation. Partout en France, ses délégations, ses représentants se mettent à la portée du personnel d’encadrement dans toutes ses composantes. Elle est le porte-parole des salariés dans la défense de leurs droits et de leur entreprise avec, comme constante, la volonté de mettre l’économie du pays au service des femmes et des hommes qui la font progresser.

Formation

Union Locale de Cannes

8 impasse Sophora

06400 CANNES

06 26 34 30 24

ulcannes@cfecgc06.org

Antenne de Grasse

9 rue Gazan

06130 GRASSE

04 93 36 14 51

ulgrasse@cfecgc06.org

Antenne de Valbonne

Maison des Syndicats
40 rue de la Bastide Vieille
06560 VALBONNE SOPHIA ANTIPOLIS
04 93 88 86 88
antenne.sophia@cfecgc06.org

Union Départementale des Alpes Maritimes

CFE-CGC
455 Promenade des Anglais
Immeuble le phare – 2ème etage
06200 Nice
04 93 88 86 88
ud06@cfecgc.fr